793079-garcons-guillaume-table-affiche

Synopsis :

« Le premier souvenir que j’ai de ma mère c’est quand j’avis quatre ou cinq ans. Elle nous appelle mes deux frères et moi, pour le dîner en disant «Les garçons et Guillaume à table».

La dernière fois que je lui ai parlé au téléphone, elle raccroche en me disant «Je t’embrasse ma chérie».

Disons qu’entre ces deux phrases… il y a quelques malentendus  !

Ce film a obtenu 5 Césars : Meilleur film. Meilleur acteur. Meilleur premier film. Meilleur montage. Meilleur adaptation.

 

Mon avis : Volodia 

Dans ce film il est question d’un énorme malentendu induit par les parents eux-mêmes en raison de l’attitude ambigüe de leur fils cadet Guillaume. 

Celui-ci à l’inverse des ses frères est en admiration devant sa mère s’évertuant à lui ressembler tant par ses attitudes, que par sa manière de parler.  Il est introverti, n’aime pas le sport, et voue une admiration sans borne à l’Impératrice d’Autrice Sissi reine de «devoir» particulièrement élégante et raffinée. 

Guillaume est persuadé d’être une fille et fait tout pour attirer l’attention de sa mère, qu’elle comprenne l’admiration qu’il a pour elle, qu’elle le remarque. Dernier né d’une famille de trois garçons, il a du mal à trouver sa place. Il lui faut se démarquer. Il veut être la fille que sa mère n’a pas eu ! 

En fait Guillaume se cherche, réalisant surpris qu’il n’est pas une fille, et les femmes de la  famille (mère, tantes) lui ayant fait comprendre qu’elles le voyaient comme homosexuel, et lui n’ayant eu aucune expérience ni avec un homme, ni avec une femme, décide de se lancer. Il se rend dans une boite gays, et accepte de suivre chez eux deux rencontres qui se termineront pas un échec : une parce qu’il n’est pas «rebeu», l’autre parce que ladite rencontre est montée comme un cheval et que c’est l’animal dont il a le plus peur au monde.

Un jour, Guillaume s’incruste dans une soirée entre filles, et là, il tombe en extase devant une charmante jeune femme . De plus, leur l’hôtesse crie «les filles et Guillaume à table» Pour la première fois, il est considéré comme un garçon. C’est le déclic. 

Cela lui donnera la force de remettre les « pendules à l’heure » après de sa famille. Guillaume aime les femmes, toutes les femmes. Il les trouve belles dans tous les sens du terme.

J’ai littéralement adhéré à l’histoire, au jeu des acteurs et notamment à celui du héros tenu par l’auteur lui-même. Ce film est extrêmement drôle, mais tout y est délicat, fin dans son interprétation et dans son humour. 

Ce film dénonce les préjugés, qui de nos jours,  font que si un jeune homme est discret, introverti, élégant dans ses manières, dans sa façon de vivre, qu’il n’est pas fort en gueule, il est de suite catalogué d’efféminé, ce qui peut être parfaitement erroné. Film à voir !