I-am-Divine-Documentaire_portrait_w193h257 Synopsis :

Voici l'histoire de Harris Glen  Milstead pour les intimes, et de Divine pour le monde.

De ses années de souffre-douleur en surpoids  à sa transformation  en la plus spectaculaire des drag queens,  I am Divine  retrace le parcours de celui qui fut la muse déchainée de John Waters.

Devant la caméra de Jeffrey Schwartz, la famille, les amis et partenaires à l'écran de l'icône trash et glamour reviennent sur l'ascension  fulgurante de ce jeune homme ayant fait de son poids et de son exubérance une force de contestation dévastatrice à la créativité  sans bornes, forçant  de son humour et de sa hargne punk toutes les barrières de la bienséance.

 

Mon avis : Volodia

Le personnage de Divine que s'est créé Harris Glen Milstead a été une forme d'exutoire à tous ses complexes, il pouvait se cacher derrière pour exprimer toutes ses émotions. Car il m'a semblé qu'il était extrémement gentil et fragile derrière cette carapace de drag queen obèse, excessif, outrancier.

J'ai bien aimé notamment les moments ou on le voit au "naturel" avec ses amis, sa famille ou il laisse transparaître le véritable Harris et un certain mal être.

Toutefois, J'ai un peu de mal à concevoir l'engouement qu'a pu suscité cette personne qui a atteint des sommets de vulgarité et a cru bon de choquer le commun des mortels en avalant une crotte de chien.... Mais bon, à l'époque ou l'homosexualité était vécue comme une tare, par les famille et une honte pour ceux qui en étaient atteint, il a été le premier à s'exhiber  avec flamboyance, et trash, mettant le doigt là ou cela faisait mal.

De nos jours, avec l'avancée des droits des homosexuels, cette attitude qui se voulait choquante et scandaleuse est dépassée. Reste que ce documentaire est à voir par curiosité pour le personnage.