118340

Synopsis :

Un Road-Movie au coeur de la communaté transgenre pakistanaise !

Noor veut être un homme, il ne fait plus partie des Khusras, la communauté des transgenres du Pakistan. Et il a définitivement tourné la page de l'histoire d'amour qu'il a eu avec l'un d'entre eux.

Désormais, il a un travail d'homme dans un centre de décoration de camions, et il sais ce qu'il veut : trouver une femme qui l'acceptera tel qu'il est...

Mon avis : Indiangay

Noor a obtenu ce travail grâce à un ami de son père décédé. Analphabète, il a aimé, il y a longtemps une femme, ou plutôt une hijra et c'est par amour pour elle, qu'il a accepté de lui aussi devenir hijra. 

Son passé se résume à sa vie avec elle, à leur statut de hijras, qui les faisaient se produire en tant que danseuses dans les mariages, les naissances.  

Mais, il ne veut plus de cette vie là, il veut redevenir ce qu'il était, avant, avant la rencontre avec celle avec qui il qui partagea sa vie, et qui pour le garder, le fit transformer en hijra sciemment, afin qu'il ne soit plus un homme, mais pas non plus une femme, qu'il ne soit qu'un "entre deux " méprisé des deux sexes. 

Pour ce faire, il prie Allah de le faire redevenir un homme, et consulte chaque jour un fakir qui lui donne des potions afin de retrouver un semblant de virilité physique, en l'occurrence de la barbe, il lui parle également d'une magnifique contrée, loin aux confins du Pakistan où se trouve un lac, dans lequel il suffit de se baigner pour voir ses voeux exaucés. 

Une nuit après une altercation avec un routier ivre qui a essayé de le violer, Noor vole un camion et part sur les routes du Pakistan trouver la fameuse vallée et son lac qui lui permettront d'être à nouveau un homme. Ce voyage est l'occasion diverses rencontres : avec des derviches, une femme qui a fuit son époux, etc...

Digressions :

Contrairement à l'Inde ou au Bangladesh ou les hijras sont reconnus comme troisième sexe, et peuvent bénéficier d'une aide de l'Etat pour des soins, des bon alimentaires, d'une insertion professionnelle qui les sortira de leur condition et surtout de la prostitution qui malheureusement les attends en vieillissant, les khawajasiras du Pakistan n'ont vu leur statut reconnu que le 07.05.2018

Après il est vrai que le statut de hijras tel qu'on l'entend chez les indhus est différent puisque religieux, de ce qu'il regroupe à présent et que la communauté homosexuelle essentiellement des pays européens s'est appropriée et qu'elle a transformé en "fourrre tout", eunuchs, hermaphrodites, travestis, transgenre, queer, homosexuels, et que sais-je encore...