11 mai 2015

Les garçons et Guillaume à table - Guillaume Gallienne

793079-garcons-guillaume-table-affiche

Synopsis :

« Le premier souvenir que j’ai de ma mère c’est quand j’avis quatre ou cinq ans. Elle nous appelle mes deux frères et moi, pour le dîner en disant «Les garçons et Guillaume à table».

La dernière fois que je lui ai parlé au téléphone, elle raccroche en me disant «Je t’embrasse ma chérie».

Disons qu’entre ces deux phrases… il y a quelques malentendus  !

Ce film a obtenu 5 Césars : Meilleur film. Meilleur acteur. Meilleur premier film. Meilleur montage. Meilleur adaptation.

 

Mon avis : Volodia 

Dans ce film il est question d’un énorme malentendu induit par les parents eux-mêmes en raison de l’attitude ambigüe de leur fils cadet Guillaume. 

Celui-ci à l’inverse des ses frères est en admiration devant sa mère s’évertuant à lui ressembler tant par ses attitudes, que par sa manière de parler.  Il est introverti, n’aime pas le sport, et voue une admiration sans borne à l’Impératrice d’Autrice Sissi reine de «devoir» particulièrement élégante et raffinée. 

Guillaume est persuadé d’être une fille et fait tout pour attirer l’attention de sa mère, qu’elle comprenne l’admiration qu’il a pour elle, qu’elle le remarque. Dernier né d’une famille de trois garçons, il a du mal à trouver sa place. Il lui faut se démarquer. Il veut être la fille que sa mère n’a pas eu ! 

En fait Guillaume se cherche, réalisant surpris qu’il n’est pas une fille, et les femmes de la  famille (mère, tantes) lui ayant fait comprendre qu’elles le voyaient comme homosexuel, et lui n’ayant eu aucune expérience ni avec un homme, ni avec une femme, décide de se lancer. Il se rend dans une boite gays, et accepte de suivre chez eux deux rencontres qui se termineront pas un échec : une parce qu’il n’est pas «rebeu», l’autre parce que ladite rencontre est montée comme un cheval et que c’est l’animal dont il a le plus peur au monde.

Un jour, Guillaume s’incruste dans une soirée entre filles, et là, il tombe en extase devant une charmante jeune femme . De plus, leur l’hôtesse crie «les filles et Guillaume à table» Pour la première fois, il est considéré comme un garçon. C’est le déclic. 

Cela lui donnera la force de remettre les « pendules à l’heure » après de sa famille. Guillaume aime les femmes, toutes les femmes. Il les trouve belles dans tous les sens du terme.

J’ai littéralement adhéré à l’histoire, au jeu des acteurs et notamment à celui du héros tenu par l’auteur lui-même. Ce film est extrêmement drôle, mais tout y est délicat, fin dans son interprétation et dans son humour. 

Ce film dénonce les préjugés, qui de nos jours,  font que si un jeune homme est discret, introverti, élégant dans ses manières, dans sa façon de vivre, qu’il n’est pas fort en gueule, il est de suite catalogué d’efféminé, ce qui peut être parfaitement erroné. Film à voir ! 

 

Posté par chezVolodia à 18:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


23 janvier 2012

Comme ils disent - Pascal Rocher - Christophe Dauphin

comme_ils_disent_imagesfilm-2c24fDes "scènes de ménage" où tous les couples se reconnaitront. Phil et David ont la quarantaine et sont ensemble depuis plusieurs années. L'un est prof d'histoire-géo, l'autre est agent artistique.

Ils nous livrent leur agenda :Ils vont au théâtre, dînent en amoureux, visitent un appart, installent la netbox, font les magasins, sont invités, se séparent, se retrouvent, vont à la mer, vont au Louvre, font du baby-sitting...

Un couple comme les autres finalement ? oui... enfin presque...

 

Mon avis : Volodia

Quelques clichés sur les gays, pascal le moustachu est plus "féminin" et nous assistons à un défilé de mode comme doivent en raffoler toutes bonnes tapioles qui se respectent. et des allusions un peu lourdes à la chanson de Charles Aznavour.

Mais dans l'ensemble, on rit beaucoup, pas de temps mort et la plupart des dialogues sont bien trouvés.  Reste évidemment qu'une vidéo est différente du spectacle sur scène (que nous avons vu avec ambiance dans la salle) mais ça se laisse regarder de bon coeur.

Posté par chezVolodia à 19:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

22 décembre 2010

Tenue de Soirée - Bertrand Blier

tenueesoireedvdSynopsis :

Monique en a assez d'Antoine à qui elle reproche des conditions de vie insupportables dans une roulotte minable. C'est un jour de dispute qu'intervient Bob. Celui-ci balance à Monique une gifle accompagnée d'une liasse de billets qu'il lui jette à la figure. Il va bientôt entraîner le couple dans le cambriolage des maisons bourgeoises. Et comme Bob est attiré par Antoine il lui propose de vivre avec lui les joies d'une relation homosexuelle. Après quelques réticences Antoine finit par accepter. De son côté Monique, ravie de voir l'argent couler à flot, accepte de voir Antoine la quitter pour Bob.

 

Mon Avis : Volodia

Personnages et dialogues truculents. J'étais plié en deux de rire surtout en voyant un Depardieu jouer un rôle décalé, complètement à l'opposé de ceux qu'il interprête habituellement, à savoir, un homosexuel  (non efféminé, à la limite de la brute, ne rêvant que d'une chose s'envoyer Michel Blanc paumé ordinaire, qu'il finira par transformer en prostitué travesti et qui acceptera par amour. A voir absolument, ne serais-ce que pour entendre les dialogues.

Posté par chezVolodia à 08:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 janvier 2010

Pédale douce de Gabriel Aghion

pedale_doucePour sauver les apparences face à son banquier, Adrien, homme d'affaires le jour et "folle déchaînée" la nuit, fait passer sa copine-confidente Eva, propriétaire d'un restaurant gay, pour sa femme. Commence alors un enchaînement de quiproquos hilarants où les apparences sont souvent trompeuse !...

Mon avis : Indiangay

Ce film se situe dans la tradition des meilleures comédie de moeurs. Une énorme farce extravagante avec Patrick Timsit, Fanny Ardant, Richard Berry et Michèle Laroque. On rit du début à la fin et les rôles interprétés par tous ces comparses vaut le détour. Qui eu cru que Patrick Timsitt porterais si bien l'habit féminin et que dire du streap tease de Jaques Gamblin, à voir et à revoir. Surtout les jours de cafard.

Posté par Indiangay à 19:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

25 octobre 2009

Victor et Victoria de Blake Edwards

512victorParis 1934. Après une nouvelle audition ratée, Victoria Grant fait la connaissance de Toddy, un homosexuel au grand coeur. Touché par sa misère, il lui offre l'hospitalité et élabore un plan des plus fous :

Puisque personne ne veut de Victoria en chanteuse, elle deviendra ... chanteur ! Rebaptisé Victor, chanteur au passé de célèbre travesti Polonais. Victoria va rencontrer le succès... Mais tout va se compliquer lorsque king Marchan le roi des night-clubs de Chicago s'éprendra d'elle...

Mon avis : Volodia

Victor-Victoria est un enchantement de tous les instants, mais au-delà, c'est aussi une réflexion douce amère sur la condition féminine. Le public ne s'y trompa pas en faisant du film un triomphe à sa sortie...

Posté par chezVolodia à 12:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 octobre 2009

Priscilla Folle du Désert de Stephan Elliot

priscilla_folle_du_desert_0

Le film relate l'histoire de deux draag queen et d'une transsexuelle traversant l'Australie, de Sydney à Alice Springs, dans un grand bus qu'ils ont baptisé "Priscilla".

Sous-titre : « Enfin une comédie qui va changer votre manière de penser, comment vous vous sentez, et le plus important... Comment vous vous habillez ! »

Synopsis :

Mitzi Del bra ,une drag queen, est fatiguée de jouer dans les pubs et cabarets de Sydney, et accepte l'offre de jouer dans un casino à Alice Spings au cœur de l'Australie. Il convainc ses deux amis et collègues de venir avec lui : Bernadette Bassenger - une transsexuelle dont le petit ami vient de mourir - et Felicia Jollygoodfellow - un jeune et irritant homosexuel et drag queen. Ils partent ainsi dans ce bus, acheté à des Suédois, qu'ils rebaptisent "Priscilla, Folle du désert".

Rencontrant en cours de route l'attitude rurale australienne (beaucoup moins tolérante envers l'homosexualité que la mégalopole), des violences sexuelles, et réussissant à surmonter les nombreuses pannes de leur bus, la troupe finit par atteindre Alice Springs à jouer le show qu'elle a répété durant le voyage. Mais avant d'arriver à Alice, Mitzi révèle qu'il est en fait marié, et que le voyage qu'il a entrepris était surtout destiné à rendre un service à sa femme, qui possède le casino et qui lui a demandé de prendre en charge, pour au moins un bout de temps, leur enfant, un garçon d'une dizaine d'années

Mon avis :

Beaucoup de clichés . A noter toutefois que les homosexuels ne sont pas représentés, dans ce film, comme des "pêcheurs", des  êtres malsains, ou des  martyrs exempts de tous défauts, mais des personnes comme les autres.  Il y a en prime de splendides paysages du désert australien et un humour à "piquer des gaufrettes".

Posté par chezVolodia à 13:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

08 octobre 2009

Certains l'aiment chaud - Film (pour tous)

00785954_photo_affiche_certains_l_aiment_chaudDans le Chicago des années 30, deux musiciens de jazz sont témoins d'un règlement de comptes et prennent la fuite, travestis en femmes. Leur route va bientôt croiser celle de la belle et douce Sugar.

Nommé pour 6 oscars et récompensé par l'Oscar des meilleurs costumes, ce classique de la comédie américaine réunit toutes les qualités d'une grand oeuvre : un scénario impécable, l'interprétation irrésistible de Tony Curtis et de Jack Lemmon déguisés en femmes, et mille gags à se tordre de rire, sans oublier bien entendu la présence extraordinaire de Marylin Monroe tour à tout drôle, touchante et fragile.

Mon avis

Un classique du genre. Les dialogues sont particulièrement savoureux et d'un drôle, sans vulgarité aucune. Parfait si vous avez le moral en berne

Posté par chezVolodia à 20:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,