24 février 2010

Querelle - Rainer Werner Fassbinder

 

QuerelleInterdit au moins de 18 ans

Synopsis :

Dans une Atmosphère chargée de sensualité, le jeune et séduisant marin Querelle débarque à Brest. Le port devient le théâtre d'un jeu morbide et fascinant où se tissent des rapports d'amour et de haine dont Querelle est à la fois l'instigateur et le jouet.

Dernier film du réalisateur allemand, tourné d'après le roman de Jean Genet, à l'époque très constesté à cause de sa mise en scène extrêmement stylisé.

Mon avis : Volodia

Fidèle au livre de Jean Genet, dont l'obsession du criminel resplendissant se retrouve ici dans le cliché du marin homosexuel et mystérieux. Georges Querelle, matelot sur le vengeur débarque dans le port de Brest. Dans un bordel nommé "la Féria", il rencontre son frère jumeau Robert, l'amant de la tenancière des lieux ; Querelle, lui, satisfait les fantasmes de son mari, Nono.

Dans des descriptions érotiques d'un lyrisme époustouflant, Genet glisse une intrigue policière proche de l'anecdote, voire de la parodie ; même si "l'idée de meurtre évoque souvent l'idée de mer, de marins", cet arrière plan policier semble surtout être pour le romancier une manière de pousser son personnage au plus profond de l'abjection en lui faisant expérimenter le meurtre, l'amitié coupable et pour finir, la trahison.

 

 

 

 

Posté par chezVolodia à 06:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


13 novembre 2009

Cruising - (La Chasse) le film polémique de William Friedkin

CruisingAl pacino est un habitué des rôles de durs, de flics déterminés : tous les fans de Heat, Serpico et autre Insomnia pourront en témoigner. Mais dans la chasse vous le découvrirez au sein d'un univers bien plus glauque et cruel, celui du monde Sado-Maso, nterprétant un policier devant infiltrer ce milieu afin de traquer un tueur en série décimant les homosexuels.,

William Friedkin (l'Exorciste, French Connection) donne ici vie, d'après sa propre adaptation du roman de Gérard Walker, à cette histoire, dure, dérangeante et cruelle, qui entraîne le public malgré lui dans un mond dangereux et attirant à la fois. Enfin, la performance exceptionnelle d'Al Pacino  dans la peau d'un homme tourmenté et en constante remise en question, reste la pièce maîtresse de ce thriller atypique.

Mon avis : Indiangay

Dès les premières images de ce film on sent qu'on entre dans un monde clos, qui a ses règles, ses codes.

On est loin de l'imagerie populaire du pd efféminé. Tout le film ou presque se passe la nuit, entre boites cuirs, parc public et back room. Ces hommes sont habillés de vêtements de cuir noir, qui  "craquent à chaque mouvement, le bruit des chaines accrochées à leur vêtements fait autant de bruit. Seul semble compter leur recherche éperdue du plaisir sous toutes ses formes, même les plus glauques. Quant aux meurtres, ils ne sont pas pour nous étonner vu l'ambiance qui règne dans ces endroits.

Posté par Indiangay à 09:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,