18 janvier 2018

Adieu ma concubine de Chen Kaige

Adieu_ma_concubineEnfants, Douzi et Xiaolou se sont liés d'amitié à l'école de l'Opéra de Pékin. Ils ne se sont jamais quittés, jouant ensemble Adieu ma concubine, célèbre pièce de théâtre évoquant les adieux du prince Xiang Yu et de sa concubine Yu Ji et le suicide de celle-ci avant que Xiang Yu ne soit défait et tué par Liu Bang, le futur empereur Gaozou qui fonda en -202 la dynastie Han.

Dieyi - nom de théâtre de Douzi - est homosexuel ; il aime sans espoir Xiaolou qui a épousé Juxian. Désespéré, Dieyi se jette dans les bras d'un mécène, maître Yuan, et sombre dans la drogue.

Mais, toujours, l'amitié et la scène réunissent Dieyi et Xiaolou, en dépit des aléas de l'Histoire. Le coup le plus dur leur viendra du jeune Xiao Si, qu'ils ont adopté et auquel ils ont enseigné leur art.

À cause de lui et de la Révolution Culturelle, ils s'entre-déchireront en public.

Posté par chezVolodia à 20:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


17 janvier 2016

Furyo - de Nagisa Oshima

furyo21Dans un camp de prisonniers à Java en 1942 s'entassent plusieurs centaines de soldats anglais, australiens, néo-zélandais et néerlandais tombés aux mains des Japonais. Le responsable du camp est le capitaine Yonoi, un gradé craint et détesté par ses subalternes.

Intransigeant, il impose à tous une discipline de fer. La tension entre les deux communautés s'accentue avec l'arrivée d'un nouveau prisonnier, le major Jack Celliers : refusant de se soumettre, celui-ci rendra coup pour coup à ses geôliers... Le film est axé sur la découverte et la crainte qu'éprouvent ces deux hommes pris au piège de la guerre, dans un lieu clos, le camp, propre à l'éclosion de tout sentiment.

Mon avis : Indiangay

Superbe film. L'affrontement de deux mondes. De deux cultures de deux hommes face à face. La musique est également magnifique, envoutante, énivrante. Les rôles interprètés par David Bowie, qui sait les sentiments qu'il inspire à son geolier et qui si l'on peut dire en profite et Ryuichi Sakamoto qui réprime les siens en raison du code moral imposé par son éducation et que l'autre, c'est l'ennemi. Tout est dit au travers des regards, des expressions de visage. Qui a dit que les asiatiques avaient un visage impénétrable ? J'ai beaucoup aimé ce film.

 

Posté par Indiangay à 18:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

15 novembre 2015

La confusion des Sentiments - Etienne Perrier - adpaté du roman de Stéphan Sweig

 

 

dvd-la-confusion-des-sentiments

film d'Etienne Perrier 1979 adapté du roman de Stéphan Sweig, avec comme acteurs principaux : Michel Piccoli et Pierre Malet

Synopsis :

Roland, qui mène à Berlin une vie de débauché, décide à la suite d'une conversation avec son père, de partir pour une petite ville universitaire de province.

A peine arrivé, il éprouve une véritable fascination pour son professeur. Celle-ci lui donne une joie intense tant qu'elle reste cachée, mais inexorablement, la relation évolue jusqu'au scandale.

Mon avis : Volodia

Roland, le jeune étudiant découvre un sentiment exceptionnel pour son professeur de philologie anglaise mais il ne peut l'enregistrer comme attirance amoureuse. Admiration, croit-il, que cette totale dépendance où il s'enferme.

Robert le professeur qu'il vénère. Sa femme qui l'a épousé par amour, mais surtout pour faire cesser les rumeurs d'une ancienne liaison de celui-ci avec un étudiant. Pourtant des instants étranges et d'inhabituels comportements déroutent le disciple, qui se croit parfois haï, alors qu'ils résultent simplement  de frustrations, d'une vie homosexuelle cachée.

C'est un roman grave, le récit d'une passion. La confusion des sentiments naît de la rencontre de ces deux êtres, qui en dépassant la frontière de l'amitié, vont se retrouver sur un terrain inconnu entre l'enfer et le paradis. C'est une oeuvre à la fois sulfureuse et incroyablement moderne.

Nous avons beaucoup aimé ce film, car il traite d'un sujet délicat, et d'importance et le tout est fait avec sensibilité, sans dialogues, images ni plan graveleux comme se croit obligé d'afficher nombre de films traitant de l'homosexualité. 

Posté par chezVolodia à 19:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 novembre 2015

Le langage perdu des grues - de Nige Finch

Le%20langage%20perdu%20des%20gruesSynopsys :

Un jeune homme  angoisse à l'idée de révéler son homosexualité à ses parents. Ce qu'il ignore c'est que son père qui est aussi gay s'apprête lui aussi à faire son coming-ut et à détruire son mariage.

 

Mon avis : Volodia

L'action dans le livre se déroule à Londres, alors que dans le livre, elle se déroule à New York avec pour toile de fond l'épidémie de sida, et raconte la révélation de l'homosexualité de Philip  Benjamin à ses parents Owen et Rose.

Son aveu a un impact immédiat sur leur "vie confortable". Sa mère ressent de la tristesse motivé par le danger sexuel auquel s'expose son fils en tant qu'homosexuel. Pour son père, c'est la fin du monde.

Confronté à ce que lui apprend son fils, Owen est inconsolable, accablé par son incapacité à accepter sa propre homosexualité refoulée, qu'il n'assouvit que lors d'escapades clandestines dans des bars, cinéma, et "autres endroits gays",le dimanche après-midi.

J'ai trouvé ce film magnifique. Entre l'homosexualité assumée du fils et celle du père, honteuse, secrète enfouie sous la respectabilité d'un mariage et qui pour assouvir ses pulsions n'a d'autres choix que la pénombre des salles de cinéma porno ou  retrouver ses semblables et autres prostitués.

J'ai aimé le livre et n'ai pas été déçu par le film qui est à voir et à revoir, comme un classique du cinéma homosexuel.

Posté par chezVolodia à 20:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Les garçons de la bande de William Friedkin

LES_GAR__ONS_DE__50d3327baabd8_213x289Synopsis :

Dans un appartement de l'Upper East Side, Michaël, homosexuel cynique au train de vie princier, organise une fête d'anniversaire pour son ami Harold.

Alors que les premiers convives s'amusent et se charrient, Harold tarde à apparaître, Michaêl doit en outre accepter un invité de dernière minute : son ami de fac Alan, homme marié qu'il soupçonne d'être un "homo refoulé". Lorsque Harold arrive enfin, celui-ci affiche une humeur sarcastique qui alourdit l'atmosphère. Chacun laisse alors éclater ses rancoeurs...

 

Mon avis : Volodia

Dans ce film on retrouve l'essentiel de ce qui fait qu'un homme est homosexuel : L'efféminé, le dragueur, le gigolo, l'esthète, le cynique, l'amoureux et tout ce petit monde qui n'ont en fait qu'en commun le fait d'aimer leur semblable,  se reçoivent, s'amusent et font "les folles". Au cours de la soirée, après l'arrivée d'Harold très en retard à sa fête d'anniversaire et suite à ses remarques acides, l'alcool faisant son effet, la réception tourne au vinaigre. La violence physique et verbale atteint son paroxysme avant de s'éteindre d'elle-même quand finie la nuit.

J'ai beaucoup aimé ce film. Il nous montre une galerie de personnages bouleversants par leur humanité. 

Posté par chezVolodia à 20:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,


21 juillet 2012

Un champ d'amour - Jean Genet

un chant d'amour jean genet

Interdit au moins de 18 ans - Réservé à un public très averti

Synopsis :

Depuis leurs cellules, deux prisonniers arrivent à communiquer grâce à un trou percé dans le mur qui les sépare. Avec la complicité silencieuse du gardien qui les observe par le judas, ils vont établir un contact amoureux et érotique en utilisant divers objets tels qu’une cigarette, une paille…

Mon avis : Volodia

Très court : 25 mn. Film en noir et blanc, sans paroles,  dans un décor et un dénuement sordides (la paille de la paillasse servant d'intermédiaire entre les deux prisonniers, l'ongle noir de pied arraché par l'un des détenus). 

C'est à travers les yeux, les gestes des acteurs que nous ressentons leurs émotions, leurs sentiments.

Le jeu y est subtil et puissant. L'amour entre deux hommes y est sublimé, ainsi que la perversité ambiguë du gardien (qui par jalousie envers un des prisonniers, se fait j... en pointant un révolver dans la bouche de l'autre).

Certaines scènes, crues, n'arrivent pourtant pas, à mon sens, à faire basculer ce film dans la pornographie, tellement cet amour est beau malgré l'endroit et les conditions dans lequel il se déroule.

Si j'ai eu du mal à comprendre, dans les oeuvres de Jean Genet, ou résidait sa poésie, elle prend tout son sens ici !

Posté par chezVolodia à 13:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

14 juillet 2012

La Leon - Santiago Otheguy

 

la_leon,1

Poême hors du temps, composé au fil de l'eau de plans d'une beauté poustouflante, La Leon capte tout en finesse la violence des sentiments et la sensualité des corps des oslenos, les habitants du labyrinthe de roseaux du vaste et magnifique  delta  du Parana, en Argentine. Santiago Otheguy  a reçu une mention spéciale à Berlin en 2007 pour ce premier long métrage envoûtant aux allures de western en noir et blanc.

Synopsis :

Delta du Parana. Alvaro mène une vie humble  et solitaire, la pêche et la coupe des roseaux constituant son labeur quotidien. Son homosexualité et sa passion pour les livres font de lui un personnage à part parmi les habitants de la région. Le seul lien entre ce territoire et la ville est constitué par "El Leon".

Ce bateau-bus incontournable est piloté par El Turu, un homme violent et autoritaire, qui voit la différence d'Alvaro comme une menace et semble déterminé à le harceler... 

Mon avis : ChezVolodia

J'ai eu un peu de mal à entrer dans le film, en cause, sa lenteur, le peu de dialogues. Toutefois, au fur et à mesure des images on sent la violence qui monte créscendo, par le jeu des regards, des silences, l'apogée de cette violence sera terrible. Ce film est sublime, il mérite qu'on "s'y accroche" !

 

Posté par chezVolodia à 18:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07 avril 2012

Homme au bain - Christian Honoré

185614_8d84750e6079baf268a2e9f09419166eSynopsis :

Entre Genevilliers et New york, Omar et Emmanuel ne s'épargnent rien pour apporter l'un à l'autre la preuve qu'ils ne s'aiment plus

Mon avis : Volodia

Un homme désemparé par la rupture d'avec son petit ami noie sont chagrin dans l'alcool et le sexe.

Hum oui, je n'ai sans doute rien compris  à ce film d'auteur ce qui explique que je m'y suis un peu ennuyé. A part la superbe plastique de François Sagat, je n'y ai rien trouvé d'intéressant. J'avais entendu parler de cet acteur de films porno mais je ne l'avais jamais vu jouer. Il joue bien, il a un très beau physique, très sensuel, très attirant, c'est à mon avis tout l'intérêt de ce film et ce qui le "rattrape".

 

 

Posté par chezVolodia à 10:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 mars 2012

Ylan - Bruno Rodriguez-Haney

3700246903178Synopsis :

De retour d'un voyage aux Etat-Unis, David est heureux à l'idée de retrouver son ami Ylan, un jeune beur rencontré quelques mois plus tôt, au hasard d'une "promenade" sur les quai d'un canal parisien. Il ignore pourtant ce qui l'attend alors...

Plus tard, filmé par un jeune journaliste, David parle de son homosexualité et raconte, sans langue de bois, l'histoire de sa quête d'amour, dans les endroits chauds de la capitale, l'histoire de sa rencontre avec Ylan.

Amour, sexe, hétérosexualité, homosexualité... Mais que pendenbt donc les gens de la sexualité des homos, de leur rencontre ? Y-a-t-il une manière d'aimer plus qu'une autre ?

Tel est le fil conducteur du premier film de Bruno-Haney, pour lequel il a également signé la B.O. et le scénario. Ce film inspiré du roman du même nom (Edilivre-Editions A Paris), nous fait voyager au coeur d'une réalité... L'amour entre des personnnes du même sexe existe bien ! Une histoire racontée avec humour, mais également avec beaucoup de sensibilité.

Mon avis : Volodia

Ce film est tourné à la façon d'un documentaire, avec des questions réponses, des retours en arrière racontant leur rencontre, leur histoire. Je n'ai pas vu d'humour dans ce film mais beaucoup de sensibilité, David parle de son amour pour Ylan, de ses sentiments les plus intimes et contrairement à ce que certains pourraient penser, rien de scabreux, rien de porno. Toutes les questions sont abordées, aucune n'est éludée. Tout est dit, sans fausse pudeur, mais avec justesse et une certaine délicatesse, dans le respect de soi, de son partenaire et des "autres". Ce film est à voir.

Posté par chezVolodia à 21:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

19 janvier 2012

L'homme Blessé -de Patrice Chéreau - Hervé Guibert

L-Homme-blesseSynopsis :

Henri, adolescent solitaire, rêve de changement. Cest un soir d'été caniculaire, n accompagnant sa soeur à la gare, que le déclic se produit. Au hasard de ses déambulations, il croire Jean, personnage ambigu et captivant, par lequel il se sent irrésistiblement attiré.

Sous l'emprise de cet homme, il va se perdre dans les émandres d'une violente fascination...

 

Patrice Chéreau  a lui-même écrit : L'homme Blessé n'et pas un film sur l'homosexualité. C'est le récit d'un coup de foudre, d'une passion, de l'apprentissage de la vie et de la trahison : une oeuvre troublant et audacieuse qui a déchainé les passions.

  

Mon avis : Indiangay

Je n'ai pas aimé ce film, sans doute ne l'ais-je pas compris. La violence qui s'en dégage me dégoûte, elle y est montrée dans toutes ses formes. Les lieux ou se passent l'action, les scènes, les éclairages. Ce film montre le plus sordide de l'homosexualité.

Mon avis : ChezVolodia

Ce film, qui relate, peut être, un apprentissage d'un jeune qui s'ennuie, nous montre la triste réalité des gares, avec ses amours tarifés dans les tasses, la drogue, la violence. bref, glauque de chez glauque. M'étonne pas de Chéraud spécialiste en la matière. A se demander si l'amour homosexuel peut exister et se vivre en dehors du sordide...

 

 

Posté par chezVolodia à 19:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,