06 mars 2016

Le baiser de la femme araignée - Hector Babenco

Le Baiser de la femme araignéeSynopsis :

Deux prisonniers partagent un cellule dans l'Argentine de la dictature militaire : Molina, étalagiste homosexuel, personnage frivole et égocentrique, emprisonné pour corruption de mineur, et Valentin, accusé de subversion et obsédé par la femme qu'il a abandonné pour s'engager dans la lutte révolutionnaire.

Pour oublier les séances de torture auxquelles ils sont régulièrement soumis, Molina commence à raconter à Valentin les intrigues des vieux films romantiques qu'il adore. Réticent au départ, Valentin rejoint Molina à l'intérieur de cet univers glamour et sentimental, attendant la prochaine histoire avec impatience. Molina, lui, finit par embrasser la cause de Valentin.

 

Mon avis : Volodia

Le face à face des acteurs avec la violence de Valentin mis en parallèle avec la "fluidité" de Molina est parfois insoutenable. La situation des personnages des scénarios de Molina reflétent la relation entre les deux hommes, qui passe de l'indifférence à l'amitié, de la compassion à l'amour.

Une rencontre fascinante entre la question du "compromis" essentielle aux débats politiques et les prérogatives de la fantaisie et de l'imagination.

Posté par chezVolodia à 20:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,


19 octobre 2009

Priscilla Folle du Désert de Stephan Elliot

priscilla_folle_du_desert_0

Le film relate l'histoire de deux draag queen et d'une transsexuelle traversant l'Australie, de Sydney à Alice Springs, dans un grand bus qu'ils ont baptisé "Priscilla".

Sous-titre : « Enfin une comédie qui va changer votre manière de penser, comment vous vous sentez, et le plus important... Comment vous vous habillez ! »

Synopsis :

Mitzi Del bra ,une drag queen, est fatiguée de jouer dans les pubs et cabarets de Sydney, et accepte l'offre de jouer dans un casino à Alice Spings au cœur de l'Australie. Il convainc ses deux amis et collègues de venir avec lui : Bernadette Bassenger - une transsexuelle dont le petit ami vient de mourir - et Felicia Jollygoodfellow - un jeune et irritant homosexuel et drag queen. Ils partent ainsi dans ce bus, acheté à des Suédois, qu'ils rebaptisent "Priscilla, Folle du désert".

Rencontrant en cours de route l'attitude rurale australienne (beaucoup moins tolérante envers l'homosexualité que la mégalopole), des violences sexuelles, et réussissant à surmonter les nombreuses pannes de leur bus, la troupe finit par atteindre Alice Springs à jouer le show qu'elle a répété durant le voyage. Mais avant d'arriver à Alice, Mitzi révèle qu'il est en fait marié, et que le voyage qu'il a entrepris était surtout destiné à rendre un service à sa femme, qui possède le casino et qui lui a demandé de prendre en charge, pour au moins un bout de temps, leur enfant, un garçon d'une dizaine d'années

Mon avis :

Beaucoup de clichés . A noter toutefois que les homosexuels ne sont pas représentés, dans ce film, comme des "pêcheurs", des  êtres malsains, ou des  martyrs exempts de tous défauts, mais des personnes comme les autres.  Il y a en prime de splendides paysages du désert australien et un humour à "piquer des gaufrettes".

Posté par chezVolodia à 13:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

13 octobre 2009

Une Journée Particulière de Ettore Scola

une_journee_particuliere_gEn pleine période fasciste italienne, nous assistons à la rencontre de deux êtres que tout semble séparer. À Rome le 08 mai 1938 Hitler rencontre Mussolini Tous les Romains ont déserté leurs habitations pour aller assister à la cérémonie.

Dans un grand immeuble, Antonietta, en bonne mère de famille nombreuse (conformément à l’endoctrinement mussolinien : un mari tout ce qu’il y a de plus machiste et six enfants), est contrainte de rester à la maison pour s’occuper des tâches ménagères alors qu’elle serait bien allée voir le Duce comme tout le monde.

Le hasard va la mettre en contact avec un homme esseulé qu'elle a aperçu dans un appartement de l’autre côté de la cour. Il s’agit de Gabriele, un intellectuel homosexuel qui, pour cette raison, a été exclu de la radio nationale où il était présentateur et est menacé de déportation. Antonietta et Gabriele, sur fond de retransmission radiodiffusée de la parade militaire émanant de chez la concierge, vont d’abord s’affronter idéologiquement avant de se reconnaître dans leur commune et profonde solitude pour finalement vivre d’intenses émotions.

À l’issue de cette journée particulière, chacun va de nouveau se retrouver emprisonné : la police vient arrêter Gabriele tandis qu’Antonietta, une fois la famille revenue, va se soumettre, comme d’habitude, au devoir conjugal.

Posté par chezVolodia à 09:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

12 octobre 2009

Bent de Sean Mathias

Bent

 Synopsis :

L'histoire relate la passion amoureuse de deux hommes, déportés parce que homosexuels, et qui s'aident à faire face aux tortures de la vie dans un camp de concentration Nazi. Un film tiré d'une pièce à succès qui illumina Broadway en 1979...

Mon avis :

S'il est peut être vrai que certains homosexuels préféraient se faire passer pour juif plutôt qu'homosexuel aux fins d'éviter de porter le triangle rose avec tout ce que ça comporte. Je n'adhère pas aux faits que les homosexuels aient plus été persécutés que d'autres détenus, tels les Russes hommes et femmes affectés aux travaux les plus durs, les Juifs considérés comme race inférieure juste bonne, comme les rats,  à servir aux expérimentations médicales, qui ne servaient à rien, sinon à l'assouvissement des phantasmes de médecins sadiques

En effet, il n'y a qu'à lire les écrits de Imre Kertesz, ainsi que les nombreux témoignages d'anciens déportés de tous les camps... pour savoir que la plupart des kapos sélectionnaient les "pulpils" en leur offrant des rations de nourriture supplémentaires et que ceux-ci soit pour protéger leur famille, soit par instinct de conservation se montraient empressés à satisfaire leur maître.

Par ailleurs, n'oublions pas qu'à l'avènement du nazisme, beaucoup d'homosexuels soutenaient cette politique et/ou étaient membres du parti. Il aura fallu le massacre de longs couteaux pour que cela change. A noter également jusque récemment, les organisations d'anciens déportés ont toujours refusé d'assimiler les homosexuels dans leur cérémonie du souvenir, en cause le lien ambigue avec l'occupant dans les camps de concentration.

Posté par chezVolodia à 22:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

09 octobre 2009

L'homme est une femme comme les autres

est un film français réalisé par Jean-Jacques Zilbermann, en 1998

Synopsis

Simon Eskanazy est un jeune musicien homosexuell âgé d'une trentaine d'années. Né dans une famille juive, il a eu beaucoup de mal à faire accepter son homosexualité à sa famille notamment à sa mère et à son oncle, Salomon. Ce dernier, riche banquier, lui propose un marché : il lui donne 10 millions de francs et lui lègue son hôtel particulier si Simon accepte de se marier. Tout d'abord réticent, il rencontre Rosalie, juive aussi, très pratiquante, dont les parents vivent aux États-Unis. Peu à peu, apprenant à la connaître, Simon tombe amoureux d'elle.

Distribution avec entre autres :

Antoine de Caunes : Simon Eskanazy
Elsa Zylberstein : Rosalie Baumann

Posté par chezVolodia à 07:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,