06 mars 2016

Tu n'aimeras point de Haïm Tabakman (film Israélien)

Tu_n_aimeras_P_afficheSynopsis :

Aaron est un membre respecté de la communauté juive ultra-orthodoxe de Jérusalem. Marié à Rivka, il est le père dévoué de quatre enfants. Cette vie en apparence solide et structurée va être bouleversée le jour où Aaron rencontre Ezri. Emporté et ému par ce bel étudiant de 22 ans, il se détache tout doucement de sa famille et de la vie de la communauté. Bientôt la culpabilité et les pressions exercées par son entourage le rattrapent, le forçant à faire un choix...

Mon avis : Volodia

Ce film est très fort et j'admire ce réalisateur de l'avoir fait. Si l’homosexualité est un sujet tabou, il l’est d’autant plus dans ce contexte social lourd et oppressant d’une communauté religieuse orthodoxe. Le film se déroule intégralement à l’intérieur de ce microcosme social ou l’individu est constamment sous la surveillance du groupe.

Le film tourne autour de l’idée de la notion de désir que la religion méprise. Le désir d’Aaron pour Ezri est insupportable et jamais la situation n’est évoquée explicitement. Tu n’aimeras point décrit un cloisonnement, une mise à l’index progressive ou comment la communauté accentue son emprise sur l’individu en graduant chaque fois plus fort ses menaces.

Posté par chezVolodia à 20:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


21 juillet 2012

Un champ d'amour - Jean Genet

un chant d'amour jean genet

Interdit au moins de 18 ans - Réservé à un public très averti

Synopsis :

Depuis leurs cellules, deux prisonniers arrivent à communiquer grâce à un trou percé dans le mur qui les sépare. Avec la complicité silencieuse du gardien qui les observe par le judas, ils vont établir un contact amoureux et érotique en utilisant divers objets tels qu’une cigarette, une paille…

Mon avis : Volodia

Très court : 25 mn. Film en noir et blanc, sans paroles,  dans un décor et un dénuement sordides (la paille de la paillasse servant d'intermédiaire entre les deux prisonniers, l'ongle noir de pied arraché par l'un des détenus). 

C'est à travers les yeux, les gestes des acteurs que nous ressentons leurs émotions, leurs sentiments.

Le jeu y est subtil et puissant. L'amour entre deux hommes y est sublimé, ainsi que la perversité ambiguë du gardien (qui par jalousie envers un des prisonniers, se fait j... en pointant un révolver dans la bouche de l'autre).

Certaines scènes, crues, n'arrivent pourtant pas, à mon sens, à faire basculer ce film dans la pornographie, tellement cet amour est beau malgré l'endroit et les conditions dans lequel il se déroule.

Si j'ai eu du mal à comprendre, dans les oeuvres de Jean Genet, ou résidait sa poésie, elle prend tout son sens ici !

Posté par chezVolodia à 13:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

05 mars 2012

Ylan - Bruno Rodriguez-Haney

3700246903178Synopsis :

De retour d'un voyage aux Etat-Unis, David est heureux à l'idée de retrouver son ami Ylan, un jeune beur rencontré quelques mois plus tôt, au hasard d'une "promenade" sur les quai d'un canal parisien. Il ignore pourtant ce qui l'attend alors...

Plus tard, filmé par un jeune journaliste, David parle de son homosexualité et raconte, sans langue de bois, l'histoire de sa quête d'amour, dans les endroits chauds de la capitale, l'histoire de sa rencontre avec Ylan.

Amour, sexe, hétérosexualité, homosexualité... Mais que pendenbt donc les gens de la sexualité des homos, de leur rencontre ? Y-a-t-il une manière d'aimer plus qu'une autre ?

Tel est le fil conducteur du premier film de Bruno-Haney, pour lequel il a également signé la B.O. et le scénario. Ce film inspiré du roman du même nom (Edilivre-Editions A Paris), nous fait voyager au coeur d'une réalité... L'amour entre des personnnes du même sexe existe bien ! Une histoire racontée avec humour, mais également avec beaucoup de sensibilité.

Mon avis : Volodia

Ce film est tourné à la façon d'un documentaire, avec des questions réponses, des retours en arrière racontant leur rencontre, leur histoire. Je n'ai pas vu d'humour dans ce film mais beaucoup de sensibilité, David parle de son amour pour Ylan, de ses sentiments les plus intimes et contrairement à ce que certains pourraient penser, rien de scabreux, rien de porno. Toutes les questions sont abordées, aucune n'est éludée. Tout est dit, sans fausse pudeur, mais avec justesse et une certaine délicatesse, dans le respect de soi, de son partenaire et des "autres". Ce film est à voir.

Posté par chezVolodia à 21:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,