14 mars 2018

Yentl - Film avec Barbara Streisand

YentlSynopsis :

A la mort de son père, la jeune Yentl enfreint les règles de la Torah en se déguisant en garçon afin de parcourir la Pologne et étudier le Talmud. Elle rencontre Avigdor dont elle tombe amoureuse, mais ne peut lui révèler sa véritable identité, car Avigdor doit épouser la belle Hadass. Pour réunir les deux être qui lui sont le plus cher, Avigdor a l'idée de marier Yentl à Hadass.

Il aura fallu 14 ans à Barbara Streisand pour porter à l'écran le roman d'Isaac Bashevis Singer "Yentl Yeshiva Boy) Oeuvre d'une force peu commune, Yentl est la première réalisation de Streisand. Elle injecte en filigrane quelques éléments de sa propre histoire. Entre tragédie et comédie musicale, Yentl est surtout une formidable leçon de courage, un cri du coeur lancé contre l'intolérance qui a été couronné de l'Oscar de la Meilleure Musique pour Michel Legrand et du Golden Globe du Meilleur Film.

Mon avis : ChezVolodia

Nous sommes plongés au sein d'une de ces centaines de bourgades d'Europe Centrale ou le peuple juif a vécu pendant cinq siècles en marge des peuples polonais, austro-hongrois et russes. En ce début du 20ème siècle, dans les shtetls il était impensable qu'une femme étudie, et encore moins les livres saints. Les femmes n'avaient le droit de lire que des magazines (ce que nous appelons  nous magazines à l'eau de rose), des livres de cuisine. Elles ne connaissaient pas l'Hébreu, langue sacrée réservée aux hommes érudits et pour la prière. Les gens du peuple et les femmes parlaient le yiddish.

Ce film nous montre l'émancipation d'une femme , son combat pour être reconnue à égal des hommes, avec tout ce que ça implique comme situations cocasses et incongrues dans ce monde clos, et surtout sans femme

Posté par chezVolodia à 20:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


06 mars 2016

Tu n'aimeras point de Haïm Tabakman (film Israélien)

Tu_n_aimeras_P_afficheSynopsis :

Aaron est un membre respecté de la communauté juive ultra-orthodoxe de Jérusalem. Marié à Rivka, il est le père dévoué de quatre enfants. Cette vie en apparence solide et structurée va être bouleversée le jour où Aaron rencontre Ezri. Emporté et ému par ce bel étudiant de 22 ans, il se détache tout doucement de sa famille et de la vie de la communauté. Bientôt la culpabilité et les pressions exercées par son entourage le rattrapent, le forçant à faire un choix...

Mon avis : Volodia

Ce film est très fort et j'admire ce réalisateur de l'avoir fait. Si l’homosexualité est un sujet tabou, il l’est d’autant plus dans ce contexte social lourd et oppressant d’une communauté religieuse orthodoxe. Le film se déroule intégralement à l’intérieur de ce microcosme social ou l’individu est constamment sous la surveillance du groupe.

Le film tourne autour de l’idée de la notion de désir que la religion méprise. Le désir d’Aaron pour Ezri est insupportable et jamais la situation n’est évoquée explicitement. Tu n’aimeras point décrit un cloisonnement, une mise à l’index progressive ou comment la communauté accentue son emprise sur l’individu en graduant chaque fois plus fort ses menaces.

Posté par chezVolodia à 20:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,